Comment soigner le psoriasis ? Nos conseils

Rate this post

Le psoriasis est une affection de la peau qui se caractérise par l’apparition de squames sur la peau. Selon une étude récente, cette maladie qui est due à un renouvellement accéléré des cellules de la peau touche aujourd’hui jusqu’à 5 % de la population. Elle est une maladie bénigne certes, mais ne reste pas sans affecter le mieux-être quotidien de la personne qui la porte. Vous trouverez dans cet article tous nos conseils pour soigner le psoriasis.

Connaître ce qu’est le psoriasis

Le psoriasis est une maladie de la peau qui affecte aussi bien les hommes que les femmes et se caractérise par la suraccumulation des cellules de l’épiderme. C’est un dysfonctionnement du système immunitaire qui survient chez des sujets présentant des prédispositions génétiques. Il se manifeste le plus souvent par l’apparition des plaques rouges sur la peau, en l’occurrence au niveau des ongles, du cuir chevelu des articulations et du bas du dos.

Cette maladie se déclenche pour la plupart sous l’effet de certains facteurs environnementaux ou hormonaux qui affectent l’équilibre immunitaire du sujet. On pourrait citer entre autres les piqûres, les blessures, un frottement exagéré de la peau, le phénomène de Koebner.

En plus de cela, les brûlures thermiques ou chimiques, le froid sec, une trop grande exposition au soleil, le stress et toute sorte d’infections de la peau sont des facteurs qui provoquent l’avènement du psoriasis. Même s’il n’y a à l’heure actuelle aucun traitement curatif à la maladie, il existe plusieurs astuces qui aident à la soulager efficacement.

Appliquer un gel ou une pommade à base de vitamine D

La vitamine D est souvent citée au rang des substances qui permettent de soulager le psoriasis. Il faut reconnaître que théoriquement, aucune recherche scientifique n’a encore démontré l’efficacité de la vitamine D sur le psoriasis. Néanmoins, plusieurs études ont confirmé que la vitamine D joue un rôle déterminant dans le traitement des maladies de la peau, grâce à sa vertu anti-inflammatoire.

Ainsi, dans la prise en charge du psoriasis légère, les thérapies topiques à base de vitamine D et de stéroïde topique en application locale sur les squames pourraient s’avérer très efficaces pour diminuer les symptômes de la maladie. Par ailleurs, dans les cas avancés où la maladie recouvre jusqu’à 20 % de surface totale du corps, l’exposition aux ultraviolets est un recours envisageable.

Recourir au méthotrexate

Le méthotrexate est une substance très en vogue que l’on connaît bien pour la qualité de son résultat lorsqu’il s’agit de soulager un psoriasis, qu’il soit léger ou sévère. C’est un agent immunosuppresseur et anti-inflammatoire de référence qui livre une guerre sans merci aux squames et aide à améliorer la qualité de vie du patient.

Dans le cadre des soins anti-psoriasis, le méthotrexate est administré une fois par semaine, soit par voie orale soit par injection sous-cutanée. Tout comme l’acitrétine ou la ciclosporine, l’utilisation du méthotrexate n’est pas sans conséquence négative sur la santé du patient. Ses effets secondaires indésirables peuvent aller de simples malaises à la baisse du taux de globule blanc en passant par les troubles digestifs et l’inflammation de la bouche.

C’est pourquoi cette option de traitement du psoriasis est vivement proscrite aux femmes enceintes et aux enfants. Toutefois, la prise d’acide folique après immédiatement après le méthotrexate est conseillée pour atténuer ses effets secondaires.

Recourir à la biothérapie par anticorps monoclonaux

La biothérapie est l’ultime recours quand il s’agit de soigner le psoriasis, principalement sous des formes graves. Ce traitement intervient lorsque les squames gagnent jusqu’à 30 % de la surface corporelle et résiste au traitement par voie orale comme les antimétaboliques, les antiacnéiques et les immunosuppresseurs. Dans ces conditions, l’injection d’anticorps monoclonaux, notamment le secukinumab est la dernière option qui permet de contenir le mal. Lorsqu’il est bien appliqué, cette pratique aide à réduire jusqu’à 80 % des symptômes de la maladie.

Malgré son efficacité, la biothérapie est une option à prendre avec délicatesse du fait des effets secondaires de certains anticorps qui peuvent s’avérer dangereux pour la santé. Des études cliniques ont en effet prouvé que certains anticorps tels que l’infliximab et l’adalunimab causent chez les patients un risque élevé d’exposition aux infections, notamment gastro-intestinale.

Observer une hygiène de la peau

Le psoriasis est généralement attribué à l’hérédité et d’autres pathologies ayant un risque de mortalité élevé, comme l’hypertension artérielle, l’obésité, le diabète et l’insuffisance coronarienne entre autres. Cependant, de petits gestes hygiéniques peuvent contribuer à barrer la voie à la maladie ou à la repousser.

En cas de crise, les gels de toilette et les savons parfumés sont rigoureusement à éviter pour ne pas irriter le psoriasis. En plus, une bonne hydratation, et une brumisation d’eau thermale permettent de détacher en douceur les squames en y exerçant de légers mouvements circulaires avec un doigt.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

onze − 8 =