France: Des manifestants demandent une augmentation des salaires

Ils sont nombreux à descendre dans les rues en France ce jeudi 27 janvier pour exiger la hausse des salaires. Les manifestants sont notamment des employés du privé, des fonctionnaires, des retraités ou lycéens. Ils ont répondu à l’appel des syndicats CGT, FO, FSU et Solidaires et de plusieurs organisations de jeunesse. Plusieurs personnalités politiques ont exprimé leur soutien aux manifestants. Il s’agit notamment des candidats à l’élection présidentielle de mai prochain Jean-Luc Mélenchon (LFI), Yannick Jadot (EELV) et Fabien Roussel (PCF) qui ont par ailleurs répondu présents à l’événement.

Le pouvoir d’achat au cœur des revendications

A trois mois de l’élection présidentielle, l’une des préoccupations fondamentales des Français est la question du pouvoir d’achat. Ces derniers demandent une augmentation du SMIC et du point d’indice de tous les salaires, allocations et pensions de retraite, puisque l’inflation pèse de plus en plus sur les dépenses quotidiennes (près de 2,8% supplémentaires entre décembre 2020 et décembre 2021).

Une forte mobilisation dans plusieurs villes

Les manifestants ont démarré la marche à Paris de la place de la Bastille pour rallier Bercy, derrière une banderole sur laquelle est écrit en grands caractères : « Augmentation générale des salaires, des retraites, des minimas sociaux, c’est l’urgence ». 

Selon eux, tout augmente sauf les salaires. « Aujourd’hui trop de salariés en activité, trop de pensionnés sont en situation de se loger difficilement, de se chauffer plus difficilement, de se déplacer (…) et la réponse ne peut pas être des substituts, des pansements au dernier moment », a affirmé Yves Veyrier (Force ouvrière). Laurent Berger, premier responsable de la CFDT insiste lui aussi sur la nécessité de revaloriser les salaires. Il appelle le patronat à comprendre que « maintenant il faut rendre un peu ». 

Les Français ont également défilé dans les rues à Marseille, Lille, Strasbourg, Rennes, Bordeaux, Saint-Etienne… et ailleurs. La CGT a recensé « plus de 150 000 » personnes mobilisées lors de 170 manifestations et rassemblements. Le ministère de l’Intérieur comptait 89 000 manifestants, dont 8 800 à Paris.

Le gouvernement français « très attentif » au sujet du pouvoir d’achat

La ministre du Travail Elisabeth Borne a indiqué ce jeudi sur la chaîne d’informations CNews que le gouvernement d’Emmanuel Macron était « très attentif au pouvoir d’achat depuis le début du quinquennat ». D’ici mi-février, le Premier ministre recevra les partenaires sociaux pour des entretiens bilatéraux.

Les enseignants, grand renfort des manifestants

Les 13 et 20 janvier 2022, les enseignants étaient dans la rue et ont dénoncé la gestion de la crise sanitaire du Covid-19. Ils étaient aussi présents dans les différents cortèges ce jeudi, avec des pancartes ciblant leur ministre Jean-Michel Blanquer. Selon le point fait par le ministère en fin de matinée, on enregistre 8 à 9% de grévistes dans le premier et le second degré. 

Outre le secteur de l’éducation, le taux de grévistes dans la fonction publique d’État était évalué à environ 4,4% en fin de journée, selon le ministère de la Transformation et de la Fonction publique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.