La pancréatite, c’est quoi ?

pancreas-148106_1280 (1)

Le pancréas est un organe qui participe au bon fonctionnement de l’appareil digestif notamment grâce au suc digestif qu’il produit pour la digestion des substances grasses. Cependant, il peut arriver que cet organe, pour des raisons diverses, devienne le siège d’une inflammation brutale et soudaine, appelée pancréatite. Alors, qu’est-ce que c’est que la pancréatite et comment la traiter ?

La pancréatite : qu’est-ce que c’est ?

Le pancréas est un organe localisé sous le foie dans la partie supérieure droite de l’abdomen pour être plus précis ; il est chargé de produire des liquides digestifs associés à une hormone appelée l’insuline. L’organe qui produit cette hormone n’est pas souvent touché par la pancréatite. En effet, la pancréatite est une inflammation qui se développe rapidement au niveau du pancréas.

Il peut régresser en quelques jours, toutefois il peut durer des semaines selon son évolution. Lorsque vous êtes victime de pancréatite, cela se caractérise par une inflammation brutale du pancréas qui peut être légère ou mortelle. Cette inflammation peut engendrer sur le long terme des lésions jugées irréversibles, mais finit parfois par se résorber.

Pancréatite : quelles sont les causes de cette pathologie

Les causes récurrentes de la pancréatite sont dues, dans la majeure partie du temps, à deux facteurs : les calculs biliaires et la consommation d’alcool. 

Calculs biliaires

Les études ont prouvé que les calculs biliaires étaient l’une des causes de la survenance des cas de pancréatite, soit 40 %. En effet, entendez par calculs biliaires, des dépôts solides qui se forment au niveau de la vésicule biliaire et qui pénètrent souvent dans ce canal que la vésicule biliaire partage avec le pancréas : ce qui concourt à l’obstruction. Pour faire plus simple, vous devez savoir que le pancréas a pour rôle de secréter le suc digestif à destination de l’intestin grêle. 

Ce liquide, contenant des enzymes pour la digestion, va donc passer par le canal pancréatique. Si un calcul biliaire venait à se coincer par exemple dans le sphincter d’Oddi, le liquide du pancréas arrête de circuler automatiquement. Souvent, le blocage peut être temporaire entraînant des lésions négligeables ; mais si l’obstruction persiste, il y aura une accumulation d’enzymes dans le pancréas. Ces enzymes vont digérer les cellules du pancréas : d’où une inflammation qualifiée de pancréatite. 

L’alcool

L’alcool fait partie des causes qui sont à l’origine de la pancréatite, soit 30 % des cas selon les statistiques. Les résultats des tests ont montré que le risque d’avoir une pancréatite se produit en même temps que la consommation d’alcool : 4 à 7 verres par jour chez l’homme et au moins 3 verres par jour chez la femme. Selon une théorie, l’alcool une fois dans l’organisme, est converti en substances chimiques toxiques dans le pancréas : cela est souvent à l’origine des lésions. Une autre théorie a mis en évidence le fait que l’alcool après consommation, peut entraîner l’obstruction du pancréas, d’où la pancréatite aiguë. 

Vous pouvez en savoir plus sur la pancréatite et ses causes en cliquant ici

 

Pancréatite : mode de traitement 

La pancréatite est un mal qui se traite de plusieurs façons. Cela dépend de la gravité de votre affection. Généralement, le traitement de la pancréatite peut impliquer parfois une admission de courte durée à l’hôpital. Le patient reçoit un traitement par voie intraveineuse afin de soulager la douleur. Il devra donc jeûner pour laisser l’appareil se reposer afin qu’il soit en bon état. 

Si le patient ne présente pas de nausée, de vomissement, ou de douleur intense, le médecin peut lui administrer un semi-liquide faible en graisses après son admission à l’hôpital. Cependant, en cas de pancréatite jugée sévère, l’hospitalisation prendra plus de temps et le patient recevra un traitement liquide par voie intraveineuse. Toutefois, il convient de souligner qu’il existe 4 méthodes de traitement : administration de liquide par voie intraveineuse, traitement de la douleur, mesures nutritionnelles et endoscopie ou chirurgie.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Articles similaires