Pourquoi certains pays n’autorisent-ils pas la cigarette électronique ?

Rate this post

Depuis des années, plusieurs solutions sont proposées pour aider les fumeurs à lutter contre la dépendance à la cigarette. Aujourd’hui, c’est la cigarette électronique, encore appelée vapoteuse,  qui est d’actualité. Dans de nombreux pays où elle est autorisée, elle fait ses preuves. Elle serait la solution idéale car elle permet aux fumeurs de garder leur habitude, ici c’est le produit inhalé qui change. Malgré ces résultats positifs, son utilisation est interdite dans certains pays qui ont des réserves car ayant encore des réticences par rapport à ce produit. Pourquoi donc? 

Pourquoi interdire la cigarette électronique ?

L’Organisation Mondiale de la Santé et des agences nationales comme Santé publique France ont conclu à partir des études disponibles que le potentiel du vapotage des cigarettes électroniques n’était pas clair. En effet, à la différence de la fumée produite par une cigarette traditionnelle, la « vapeur » produite par les cigarettes électroniques n’est pas du tabac brûlé et ne contient donc ni monoxyde de carbone, ni goudrons. Cependant, elle contient des particules et des substances cancérogènes et très toxiques. Ainsi l’OMS a appelé les pays à sa régulation. Ceci est l’une des raisons pour lesquelles les cigarettes électroniques sont proscrites dans certains pays.

Par ailleurs, la nicotine,  qui se retrouve dans certaines cigarettes électroniques, est un véritable poison, qui ne cesse de faire des ravages depuis longtemps. Ceci fait de ces cigarettes un danger pour la santé de l’homme. De ce fait, leur utilisation, voire même leur port, ont été proscrites par certains pays. 

Quels sont les pays qui interdisent l’e-cigarette?

La cigarette électronique fait l’objet de restrictions dans de nombreux pays comme par exemple, au Brésil et en Inde où sa commercialisation est interdite. Parmi les pays les plus strictes en matière d’interdiction de vapotage, la Thaïlande et l’Inde viennent en tête de liste. En effet, il est interdit de vapoter sur toute l’étendue du territoire thaïlandais. En Inde, notamment dans les États de Jammu, Cachemire, Karnataka, Punjab, Maharashtra, Kerala et Sikkim, il est totalement interdit de vapoter. 

En Australie notamment à Victoria, dans le Queensland, en Nouvelle Galles du Sud, en Tasmanie, en Chine plus précisément à Hong Kong et au Japon, il est interdit d’utiliser les cigarettes électroniques à nicotine. La Malaisie se joint à eux pour interdire les cigarettes électroniques nicotinées dans les États  de Johor, Kedah, Kelantan, Negeri, Terengganu et Sembilan ; dans l’État de Selangor.  Depuis 2014, le Cambodge a interdit la vente, l’utilisation et même l’importation de cigarettes électroniques. 

En Indonésie, il est officiellement interdit d’importer et d’utiliser la cigarette électronique sauf sous ordonnance médicale qui en justifie l’utilisation. 

En Afrique et au Moyen Orient, le vapotage est interdit en Egypte, aux Îles Maurice, au Liban, au Qatar, au Émirats Arabes Unis, en Turquie et bien d’autres. En Amérique, les États-Unis viennent en tête de liste. Ils sont suivis du Brésil, l’Argentine, le Venezuela, le Mexique. Pour le compte de l’Europe nous avons l’Autriche, la Croatie, Finlande, Norvège, Suède et la République Tchèque. 

Quelles sont les peines encourues en cas d’infraction de cette interdiction ?

En cas de violations de ces restrictions et interdictions, des sanctions ont été prévues allant d’une amende simple à l’emprisonnement. 

Les amendes

En Australie en cas d’infraction, de vapotage dans les lieux publics non autorisés, le vapoteur recevra une amende de 463 € (550 dollars). Au Brunei elle est de 253 € (300 $) dès la première infraction, et de 421 € (500 $) à compter de la deuxième. À Hong Kong, les policiers infligent une amende de 1 200 $ (1 011 €). En Inde, l’amande est de 1 200 $ (1 011 €). La Malaisie prévoit une amende de 1 964 € et les Philippines de leur côté 10 000 pesos soit 460 €. 

Les confiscations

Les pays concernés par cette sanction sont : le Cambodge, l’île Maurice, l’Égypte ( à la douane), les Emirats Arabes Unis (à l’aéroport et lors du transit), le Qatar, la Turquie, le Brésil.

L’emprisonnement

En Inde, vapoter dans les zones interdites est passible d’un an de prison. Les mesures prises en Malaisie contre le vapotage prévoient 2 ans d’emprisonnement en cas d’infraction. Aux Philippines, vapoter dans les lieux publics et les installations de loisirs pour mineurs coûtera 4 mois de prison ferme. La Thaïlande applique des sanctions très sévères et la peine encourue est de 10 ans de prison.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

12 + 9 =