Rallye de Monte-Carlo 2021 : Tout savoir

Manifestation sportive de grande envergure, le rallye de Monte-Carlo est une compétition de type rallye automobile. Créée par René Léon et Antony Noghès au début des années 1911, elle a connu bien de rebondissements. Inscrite entre 2009 et 2011 au championnat IRC puis au Championnat du monde depuis 2012, cette compétition n’a pas cessé de drainer du monde. De nos jours, elle est organisée par l’Automobile Club de Monaco et se déroule en majorité dans les départements du nord de la France. Malgré la crise sanitaire qui prévaut, la 89e édition a tenu la promesse des fleurs. Vous désirez en apprendre plus sur la WRC de 2021 : programme, moments forts, vainqueurs et autres ? Si tel est le cas, ne quittez pas cette page. Restez et lisez cet article jusqu’au bout. 

Les généralités sur le rallye de Monte-Carlo 2021 

Tenu du 21 au 24 janvier, le rallye de Monte-Carlo 2021 a été une édition toute particulière en raison de la pandémie du Covid-19. Cependant, cela n’a pas empêché les organisateurs de rivaliser d’ingéniosité pour trouver des alternatives afin de donner à cette compétition mythique toute sa valeur. C’est le cas des horaires de plusieurs épreuves qui ont été avancés afin de respecter le couvre-feu dans les localités où devait passer le rallye. 

Pour ce qui est de la compétition proprement dite, le championnat du WRC a connu la participation de 84 concurrents répartis en une vingtaine de pays. On retrouve notamment la France ; la Grande-Bretagne ; l’Estonie ; la Belgique ; l’Espagne ; le Japon ; la Russie ; l’Argentine ; la Bolivie ; la Suède ; l’Irlande ; la Norvège ; l’Italie ; les USA ; l’Autriche ; les Pays-Bas ; la Suisse ; la Grèce ; le Monégasque et la Hongrie. 

Les différentes étapes de la compétition

Le championnat du WRC 2021 s’est déroulé en plusieurs étapes. La première est la reconnaissance du terrain. Elle a eu lieu du 18 au 20 janvier 2021 ; après l’étape des reconnaissances, place maintenant aux étapes proprement dites du rallye. Au nombre de celle-ci, nous avons respectivement l’étape du shakedown ; la cérémonie de départ ; le départ spécial ; la spéciale ; la liaison et la super-spéciale.

Le shakedown

La première étape qu’est le shakedown est un événement qui a lieu dans la matinée du jeudi. Elle constitue une mise en condition au cours de laquelle les pilotes sont amenés à donner un avant-goût de ce qui les attend. Grâce à elle, les pilotes ont l’occasion de s’adapter au terrain et aux conditions. Compte tenu des aménagements dus à la crise sanitaire, cette étape n’a pas été vraiment effective à cette édition.

Le jeudi avec la cérémonie du départ

Si à l’accoutumée elle se déroulait dans la soirée, tel ne fut pas le cas à cette édition. En cette 89e édition, le coup d’envoi a été donné dans la région du Gap ce jeudi 21 janvier 2021 à 13 h 10 depuis le parc d’assistance de Fontreyne. Au cours de cette première partie, les compétiteurs ont été soumis à deux épreuves spéciales d’une distance totale estimée à 41,36 kilomètres. 

Lancée à 14 h 8, la première épreuve, l’ES 1 (Saint-Disdier-Corps) s’est déroulée dans le département des Hautes-Alpes sur un parcours de 20,58 km. La seconde ES 2 (Saint-Maurice/Saint-Bonnet) quant à elle a été lancée dans le département de l’Isère à 15 h 6 sur un parcours de 20,78 km avec un retour des engagés à la Gap à 16 h 59. 

Le vendredi : second jour de compétition

Bien qu’étant stressé et pas encore remis de la journée précédente, c’est à 5 h passé de quatre minutes que cette seconde journée a été lancée. Disputé sur deux départements en occurrence les Hautes-Alpes et la Drôme, cette journée totalisait un parcours de 104, 70 kilomètres. Cinq épreuves ont été disputées. Ce sont notamment l’ES 3 à 6 h 10 entre Aspremont et la Bâtie-des-Fonts 1 ; l’ES 4 entre Chalancon et Gumiane 1 à 7 h 28 ; l’ES 5 à 9 h 1 entre Montauban-sur-l’Ouvèze — Villebois-les-Pins 1 ; l’ES 6 lancée à 12 h 7 entre Aspremont et la Bâtie-des-Fonts 2 et enfin l’ES 7 lancée à 13 h 38 Chalancon et Gumiane 2. Chacune de ces spéciales avaient une distance respective de 19, 61 km ; 21,62 km ; 22,24 km ; 19, 61 km et 21, 62 km. 

Le samedi 

Pour ce troisième jour de compétition qui totalise 57,10 kilomètres, le cap a été mis sur l’est de Gap. Comme la veille, la concentration est à son paroxysme chez les engagés qui commencent avec une ES 9 de 18, 31 km à 6 h 30 ; une ES 10 de 20, 48 km à 8 h 8 et une ES 11 de 18, 31 km à 12 h 8. Pour cette journée les sites à parcourir étaient d’une part la Bréole/Selonnet, ensuite le Saint-Clément/Freissinières et la Bréole/Selonnet 2 d’autre part. Il est important de rappeler que cette dernière ES est spécialement réservée aux engagés encore en course pour la Principauté de Monaco.      

Le dimanche  

Cette journée est réservée aux 50 premiers de la compétition qui seront soumis à quatre chronomètres de 54, 48 km de long. Étape fatidique et bien connue des passionnés de rallye, elle se passe dans l’arrière-pays précisément au Nord-Ouest des Alpes Maritimes à quelques kilomètres du département des Alpes-de-Haute-Provence. À deux reprises, les concurrents ont affronté les secteurs chronométrés de Puget-Théniers/La Penne (ES 12 et 14) et ceux de Briançonnet/Entrevaux (ES 13 et 15). 

Il est important de notifier que la Power stage est une étape clé de cette spéciale qui offre un bonus proportionnel au classement. Selon ce bonus, le premier obtient 5 points ; le deuxième se voit s’attribuer 4 points. Le troisième, le quatrième et le cinquième obtiennent chacun en ce qui le concerne 3, 2 et 1 point.  

Les meilleurs du classement 

La compétition prend fin à la suite de l’épreuve ES15 encore appelée Power stage. Après trois jours de course poursuite, le rallye de Monte-Carlo connaît son vainqueur. Il répond au nom de Sébastien OGIER et est de nationalité française. Il remporte la Power stage en 10’56 ’’ 2. Ce faisant, il inscrit son nom au tableau des vainqueurs du rallye de Monte-Carlo pour la huitième fois consécutive. Il accède ainsi à la première place du podium après avoir remporté les spéciales du dernier de la compétition.

 Il s’agit en occurrence de l’ES 12 lancée à 8 h 30 sur 12, 93km ; de l’ES 14 lancée à 10 h 45 et de l’ES 15 dont le chrono a été mis en marche à 12 h 18. Il bat ainsi le record des vainqueurs en accédant à la première place du podium pour la huitième fois consécutivement. 

Selon le classement final du Championnat du monde, le français Sébastien OGIER totalise 30 points. Après lui viennent respectivement l’anglais ElfyinEVANS avec 21 points ; le Belge Thierry NEUVILLE avec 17 points ; le finlandais Kalle ROVANPERÄ avec 16 points et l’espagnol Dani SORDO qui totalise 11 points. La sixième place est tenue par le japonais Takamoto KATSUTA avec 8 points à son compteur.

Pour ce qui est des constructeurs présents à cette pétition, c’est M-Sport Ford qui tient la dernière place avec 10points. La seconde place revient au constructeur coréen Hyundai qui totalise 30 points. Enfin, la première place a été attribuée au constructeur japonais Toyota pour avoir totalisé 50 points. 

En somme, on retient que le rallye de Monte-Carlo 2021 a été une compétition riche en couleurs et en émotions. Au terme des différentes spéciales qui ont mis aux prises plusieurs des engagés venus d’une vingtaine de pays, seul le français Sébastien OGIER a su maintenir le cap en remportant pour la huitième fois, le trophée.

   

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *