Zoom sur les masques interdits : covid 19

masques interdits
Rate this post

Le masque est un dispositif destiné à protéger l’utilisateur de l’inhalation de poussières nocives, d’agents pathogènes et autres. Il est devenu un moyen de protection contre le coronavirus et ses variants. Il s’utilise en complément de la distanciation physique et les gestes barrières. En effet, pour mieux se protéger contre le Coronavirus, il est déconseillé de porter les masques en tissu artisanal ou de catégorie 2. Cet article vous renseigne plus sur les différents masques interdits et les masques autorisés.

Les masques interdits

Deux types de masques sont interdits. Il s’agit des masques de la catégorie 2 et les masques en tissu artisanal ou fait maison.

Masque en tissu de catégorie 2

En janvier 2022, le Haut Conseil de Santé Publique recommande de privilégier les masques filtrant au moins 90% des particules et 3 microns. Par ailleurs, selon les normes élaborées par AFNOR les masques de catégorie 2 ne filtrent que moins de 70% des particules et 3 microns.
Par conséquent, ils ne répondent pas aux prescriptions des autorités sanitaires. Ils sont donc moins efficaces face aux différents variants. Il est ainsi recommandé d’éviter les masques UNS 2 ou catégorie 2. En effet, dans les milieux professionnels, c’est un masque destiné à des personnes ayant des contacts occasionnels avec d’autres personnes.

Ces masques assurent la protection des collègues évoluant dans un environnement immédiat de travail. Il prévient également la projection des gouttelettes. De plus, son utilisation s’inscrit dans l’application des gestes barrières ainsi que les mesures liées au confinement. Cependant, il ne doit pas être utilisé par les soignants au contact des patients. Ces caractéristiques sont les suivantes:

  • Poids :20g;
  • Composition : Coton, Lin, Polyester;
  • Modèle à plis, coupe classique, passage des élastiques derrière la tête pour un meilleur maintien;
  • Economique : conçu pour être réutilisé et lavé 20 fois;
  • Cordon en élasthanne;
  • Test au porté pendant 4 heures.

Masque en tissu artisanal ou fait maison

Face à l’arrivée de différents variants de coronavirus encore plus contagieux, les masques en tissu fait maison ou artisanaux sont alors déconseillés par les autorités de la santé.  » Le masque artisanal qu’on fabrique chez soi avec la meilleure intention du monde, en respectant les normes AFNOR, n’offre pas nécessairement toutes les garanties nécessaires » a déclaré le ministre de la santé le mardi 19 janvier.

Le masque fait maison ou artisanal est fabriqué à partir de différents matériaux comme : coton, foulard, taie d’oreiller filtre d’aspirateur, etc. Selon les scientifiques, les masques artisanaux ou faits maison ont la capacité de bloquer les aérosols microbiens. Cependant, ils ne devraient être envisagés qu’en dernier recours pour prévenir la transmission de gouttelettes de personnes infectées, mais c’est mieux qu’une absence de protection.

Les trois types de masques autorisés

En vue de mieux se protéger contre les variants de covid-19, seuls trois types de masques devront donc en principe être portés dans l’espace public. Les trois modèles de masques recommandés sont : les masques en tissu industriels dits « de catégorie 1 », les FFP2(les plus protecteurs) et les masques chirurgicaux (avec une face bleue et l’autre blanche).

Les masques en tissu industriel dits « de catégorie 1 »

Contrairement aux masques en tissu de catégorie 2, les masques de catégorie 1 filtrent plus de 90% des particules de 3 micromètres. Selon les normes élaborées par l’AFNOR (l’Association Française de Normalisation), ces masques doivent répondre à des critères qui sont :

  • Une respirabilité permettant un port pendant un temps de 4 heures;
  • Une forme permettant un ajustement sur le visage avec une couverture du nez et du menton;
  • Lorsqu’ils sont réutilisables, les niveaux de performances devant être maintenus après au moins 5 lavages;
  • Une perméabilité de l’air supérieure à 96 litres par mètre carré et par seconde.

Les FFP2

Les FFP2(filtering facepiece, littéralement « pièce faciale filtrante ») de seconde classe, est un modèle de masque de protection auto filtrant. Il bloque 94% des aérosols et les particules les plus fines. Le FFP2 est dix fois plus cher qu’un masque chirurgical. Selon certains, ces masques sont trop contraignants à porter au quotidien car il faut davantage d’effort pour respirer. Par ailleurs, ils procurent un sentiment de sécurité à son porteur.

Les masques chirurgicaux

Ces masques filtrent au moins 95% des particules et 3 micromètres. Ils sont constitués de 3 couches : deux couches de tissu non tissées enserrant une couche filtrante. Ils sont sous différentes formes : à plis, en bec de canard ou en coque moulée. Ils sont dits « de soins « . Peu étanches et peu coûteux : ils sont privilégiés par le grand public.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

onze − huit =