Est-ce que le café est bon pour les reins ?

Le café est une boisson dont la popularité mondiale croît chaque année. Cette boisson a fait l’objet d’étude intense afin de déterminer ses risques éventuels sur la santé que ce soit sur le système immunitaire ou ses risques de cancer ou de maladie cardiaque. Même si certains affirment que sa consommation quotidienne exercerait des effets bénéfiques sur les reins, il faut dire qu’il y a tout de même des risques aussi minimes qu’ils soient.

Le café est les maladies rénales

Il a été montré par des études épidémiologiques en population en population que la consommation du café a un effet protecteur sur la fonction rénale. Réalisée sur plus de 2 600 femmes, une de ces études indique que la consommation du café favorise la diminution de maladie rénale. Précisons que les femmes diabétiques ont également été prises en compte.

Cependant, il serait judicieux de ne pas tirer de conclusion trop hâtive en raison de la nature pertinente du sujet. En effet, afin de répondre à la question, une méta-analyse publiée en 2016 n’a montré aucune association entre le risque accru de maladie rénale et le café chez les sujets de sexe masculin.

On note alors la possibilité que, chez les femmes qui boivent du café, le risque de maladie rénale est réduit. En conclusion, le café est potentiellement bénéfique pour les reins des femmes et inoffensif pour ceux des hommes. En plus de la méta-analyse, d’autres études ont constaté une prévalence plus faible de maladies rénales chroniques chez les producteurs de café.

Les maladies génétiques de reins et le café

Des études de science fondamentale réalisées dans le passé indiquent que chez les sujets souffrants d’une maladie polykystique rénale (PKD) autosomique dominante, il existe un risque de croissance de kystes rénaux. En revanche, plus récemment, des études ont indiqué que la consommation du café n’est pas facteur de risque de progression de la PKD.

Mais au-delà des maladies rénales, il est important de modérer la consommation du café dans des situations particulières. C’est le cas des personnes qui forment des calculs rénaux. Il se trouve que le café régulier est l’une des principales sources d’oxalate dans notre alimentation, une des variantes de calculs rénaux.

C’est pour cette raison que les personnes atteintes de calculs rénaux, de calculs d’oxalate de calcium en particulier, devraient limiter la consommation de café. Cela éliminerait cette boisson comme risque possible.

Le café, le risque de cancer de rein, l’hypertension et les maladies rénales

À cet égard, les preuves sont assez mitigées. En général, les études ont montré que la consommation de café favorise la diminution du risque de carcinome des cellules rénales. Nonobstant, en cas de consommation de café décaféiné, le risque de sous-type de carcinome rénal à cellules claires semble plus élevé.

Après le diabète, l’hypertension artérielle est la principale cause de la maladie rénale. En effet, la consommation de caféine peut engendrer une augmentation de la pression sur une courte durée et cela a été prouvé. En général, les effets semblent être exagérés chez les personnes qui ne consomment pas régulièrement du café et les personnes âgées.

Par contre, chez les personnes ayant des antécédents d’hypertension, il est fréquemment constaté une augmentation de la pression artérielle due au café. Même si les preuves du contraire existent, le lien entre l’hypertension et la consommation de café peut probablement causer des dommages aux reins. Afin de réduire le risque de maladie rénale chez les jeunes en bonne santé, il est préférable de ne pas dépasser 3 à 4 tasses de café par jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *