Quel est le rapport avec l’apparition de ganglion sous l’aisselle, la fatigue et le stress ?

L’apparition de certains changements sur le corps peut être inquiétante. Parmi ces nombreux changements, on a l’apparition des ganglions lymphatiques. Ce sont des structures clés du système immunitaire humain. Capables d’apparaître sur plusieurs parties du corps, ceux sous les aisselles sont appelés les « ganglions axillaires ». S’interroger sur la dangerosité de cette apparition sur le corps est tout à fait normal si on en est victime. À quoi sont dus les ganglions ? Quel est le rapport entre ce mal et la fatigue ou le stress ?

Comment reconnaître le ganglion ?

Les ganglions sont des corps qui existent dans tout l’organisme humain. Ils jouent un rôle majeur dans les défenses immunitaires de l’organisme. Grâce à eux, lorsqu’il est attaqué, le corps produit des anticorps à temps pour combattre les virus ou les bactéries qui ont pénétré dans le corps.
Dans le corps humain se trouve la lymphe. C’est le liquide dans lequel baignent les globules blancs ainsi que les lymphocytes. Ces cellules sont les défenseurs du système immunitaire. Par conséquent, les ganglions lymphatiques rempliront deux fonctions importantes. D’une part, on a le nettoyage de la lymphe. D’autre part, on a le déclenchement optimal des mécanismes de défense de l’organisme.
L’identification des ganglions lymphatiques est facile. Ce dernier prend le volume quand il est sollicité. Dans ce cas, vous pouvez le sentir sous l’aisselle. Il se caractérise par la formation d’une petite boule. Les ganglions lymphatiques peuvent être :

  • Durs ;
  • Mous
  • ou douloureux.

Cela dépend de votre corps ou l’attaque que vous combattez. Plusieurs fois, la douleur se réveillera au toucher. Cependant, dans la plupart des cas, il s’agit d’une infection bénigne qui montre que votre système immunitaire fonctionne correctement.

Causes de l’apparition d’un ganglion axillaire

Beaucoup pensent que la fatigue et le stress sont les causes de l’apparition des ganglions lymphatiques. Malheureusement, ce n’est pas le cas. Un état de fatigue intense ne conduit pas au développement de ganglions lymphatiques. D’autre part, il affaiblit votre corps. Dans ce cas, ce dernier sera plus sensible aux agressions extérieures.
De plus, la présence de ganglions lymphatiques sous l’aisselle est normale pour assurer la protection de votre corps. Cependant, certaines maladies peuvent être source de l’apparition des ganglions sous les aisselles.

La présence de ganglions lymphatiques sous l’aisselle peut également être mauvaise pour la santé. Vous devriez vous inquiéter si vos ganglions lymphatiques ne disparaissent pas après quelques jours. Cela doit être le cas une fois que l’agent pathogène infectieux a été éliminé de votre organisme.
S’il ne disparaît pas, cela pourrait être un signe que vous avez un lymphome. Il s’agit d’un cancer des ganglions lymphatiques. Dans ce cas, ce dernier ne provoque pas de douleur. Ensuite, il est nécessaire de demander l’avis d’un médecin pour un traitement rapide. Voir apparaître les ganglions sous les aisselles peut être signe de certaines maladies plus graves.

  • Le cancer de sein ;
  • La tuberculose ;
  • La sarcoïdose.

Il est donc évident que la consultation d’un médecin dès l’apparition d’un ganglion sous les aisselles est primordiale.

Les examens pour détecter les ganglions axillaires

L’examen clinique est la première solution proposée par le médecin. Il pose certaines questions au patient afin de réaliser un diagnostic.

  • Si la personne souffre ;
  • Où les ganglions sont situés ;
  • Depuis combien de temps les ganglions sont-ils enflés ;
  • Le patient a-t-il été blessé récemment ;
  • A-t-il une infection ou des symptômes liés à une infection.

Après ce premier diagnostic, le professionnel de santé détecte non seulement l’aspect du ganglion, mais également sa taille et sa mobilité. Il procède à la vérification de l’absence de fièvre tout en examinant les parties où les ganglions lymphatiques sont situés sur le corps. Dans la plupart des cas, une infection évidente de la peau est la cause.
Afin de préciser la nature du ganglion, le médecin effectue une échographie. Il est ensuite recommandé de faire une biopsie au cas où une tumeur est suspectée. Parfois, les antécédents et les résultats de l’examen physique peuvent suggérer une cause, par exemple lorsqu’une personne a une infection des voies respiratoires supérieures ou une infection dentaire.
Dans d’autres cas, les résultats n’ont pas indiqué une cause unique. Les personnes présentant des signes avant-coureurs sont plus susceptibles d’avoir une maladie grave, mais il peut en être de même pour celles dont les ganglions lymphatiques sont enflés sans aucun autre symptôme.
Des ganglions durs et très développés qui ne roulent pas sous les doigts peuvent indiquer un cancer. Une sensibilité, une rougeur et une certaine chaleur dans un seul nœud enflé peuvent indiquer une infection du nœud.

Les traitements d’un ganglion axillaire cancéreux

C’est en fonction de la cause des ganglions lymphatiques axillaires cancéreux que le traitement idéal est déterminé. S’il est lié à un lymphome, les options de traitement seront déterminées après une réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP). Cette réunion repose le plus souvent sur la chimiothérapie ou l’immunothérapie. Par contre, dans certains cas, elle sera associée à la radiothérapie.
En cas de cancer du sein, pensez toujours au curage ganglionnaire axillaire. Ce curage consiste à enlever toute la chaîne de ganglions lymphatiques situés dans la région axillaire. Cela permet d’éviter à la victime la propagation des métastases. Précisons que c’est une procédure qui se réalise uniquement sous anesthésie générale.

Les chances de guérison

Il arrive que le professionnel de santé ait des doutes quant à la nature purement inflammatoire ou infectieuse du ganglion axillaire. Il est envisagé dans ce cas de procéder à la ponction dudit ganglion. Les chances de guérison de ce mal sont assez élevées. Cependant, le taux de chance dépend du stade.
Pour le lymphome, en cas d’atteinte axillaire de stade I ou II, les professionnels de santé indiquent que les chances de guérison sont de 90 %. Par contre, dans le cas d’un cancer de sein, le pronostic dépend du nombre de ganglions envahis lorsqu’il y a une atteinte axillaire. Le pronostic chute autour de 60 et 70 % lorsqu’il y a plus de 3 ganglions atteints. Il est recommandé de faire une suivie en plus d’une chimiothérapie préventive.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.