Boris Vian Macron : Le sosie d’Emmanuel Macron 

Boris Vian Macron

Visiblement, Emmanuel Macron a quelques traits de ressemblance avec un célèbre écrivain français : Boris Vian. En effet, d’après certaines personnes, ce grand écrivain se serait réincarné en Emmanuel Macron, le président français. Mais c’est qui Boris Vian Macron ? Et quels sont réellement ses traits de ressemblance avec le président français Emmanuel Macron ? Cependant, lisez l’article que voici afin d’en apprendre davantage. 

C’est qui Boris Vian Macron ? 

On ne saurait établir un rapport de ressemblance entre Boris Vian et Emmanuel Macron sans au préalable connaitre qui est-il en réalité. À cet effet, voici justement quelques informations susceptibles de vous apporter satisfaction. 

 

Boris Vian Macron et Emmanuel Macron 

En réalité, le visage du célèbre écrivain et trompettiste Boris Vian ressemble comme deux gouttes d’eau à celui du président Emmanuel Macron. En dehors du visage, les deux personnalités présentent la même corpulence et même taille. Ainsi, cela porte à croire que Boris se serait réincarné en Emmanuel Macron. Par ailleurs, à en croire les professeurs de Sciences Po, Emmanuel Macron fut également un élève très brillant.

En outre, Boris Vian et Emmanuel Macron partagent tout un amour pour les lettres. Autrement dit, les deux hommes ont presque la même vision quand il s’agit de littérature et d’écriture. Le plus étonnant est que le célèbre écrivain français Boris Vian était également intéressé par la politique, bien qu’il fasse part de certaines réalités, il ne restait jamais indifférent. Et par un heureux hasard, Emmanuel Macron est également passionné par la politique, ce qui lui permet en effet d’être le président de la France. Alors, devant ces quelques raisons, on ne peut nier que le célèbre Boris Vian est le sosie d’Emmanuel Macron.

Voilà donc l’essentiel à savoir sur le célèbre écrivain et musicien français Boris Vian, qui est aujourd’hui considéré comme le sosie d’Emmanuel Macron.

 

Photographie : source France 2

 

 

Biographie de Boris Vian Macron 

Né le 10 mars 1920 dans la Ville-d’Avray appelée aujourd’hui Hauts-de-Seine, Boris Vian est mort le 23 juin 1959 à Paris. En effet, cet écrivain fut un chanteur, un parolier, une critique musical, un directeur artistique français, mais également un musicien de jazz. Par ailleurs, Boris Vian se donnait aux activités de scénariste, de conférencier, de peintre, d’acteur et de traducteur. 

Boris Vian a en réalité fait ses études au collège de Sèvres, ensuite au lycée Hoche de Versailles. Et c’est justement à cette époque qu’il commença à jouer toutes sortes d’instruments fantaisistes à l’instar du « peignophone ». Cependant, pour quelques raisons de santé, il a très souvent du mal à finir les cours, ce qui interrompt à des moments donnés sa scolarité. Plus tard dans les années 1939, Boris Vian rejoint l’École centrale autre fois repliée à Angoulême. Dès lors, en voyant les quelques convois des réfugiés belges, Boris commença à mesurer l’absurdité de cette situation. 

Il commença à mener des réflexions plus poussées en raison des réalités auxquelles il est confronté, ce qui le poussa à dévoiler son talent d’écriture. Cependant, le développement de ce talent d’écriture doit beaucoup de choses à son épouse Michelle, mais aussi à l’ambiance de la famille Vian, car ceux-ci lui ont été d’une importance très capitale. 

En réalité, toute la famille Vian se donnait à des exercices qui avaient pour objectifs de renforcer le niveau de chaque membre. À titre illustratif, ils avaient l’habitude de se proposer quelques mots avec lesquels il fallait produire un poème. Aussi, c’était une occasion pour Boris de créer de nouveaux mots qu’il s’amusait cependant à insérer dans ses écrits. Dès lors, ces différents exercices ont beaucoup participé au développement de sa plume.  

Les œuvres de Boris Vian Macron 

En raison des réalités auxquelles Boris Vian était confronté au quotidien, il commença à écrire afin de mieux exprimer ses sentiments. En effet, le célèbre écrivain Boris Vian a écrit au total 11 roman parmi lesquels nous avons : 

  • L’Herbe rouge, paru en 1950 ;
  • L’Automne à Pékin, paru en 1947 ;
  • L’Écume des jours, paru en 1947 ;
  • J’irai cracher sur vos tombes, paru 1946 ;
  • Et on tuera tous les affreux, paru en 1948 ;
  • Vercoquin et le Planton, paru en 1946, etc. 

Outre les romans que voilà, il a également écrit bien d’autres également bien intéressants, aussi, il en a même qui sont inachevés. Par ailleurs, Boris a également écrit une quarantaine de nouvelles. Au nombre de celle-ci, on a : 

 

  • Les lurettes fourrées ;
  • Les fourmis ;
  • Le ratichon baigneur, etc. 

 

En réalité, l’écrivain a parcouru presque tous les genres littéraires. En dehors des romans et des nouvelles, il a aussi écrit des essais, des poésies, mais également des théâtres et opéra. Par ailleurs, vu qu’il aimait la musique, Boris Vian a eu du plaisir à écrire des chansons. Cependant, ses œuvres sont très bien composées, et c’est la raison pour laquelle son talent a été très tôt connu par le grand public. Aussi, il a beaucoup écrit, ce qui attirait en réalité l’attention d’un public de max. 

L’engagement politique et l’anarchisme selon Boris Vian Macron 

Hormis la littérature, Boris Vian aimait également parler de la politique. Dès lors, ces positions font généralement objets de plusieurs analyses, car elles sont qualifiées d’anarchistes ou encore d’antimilitaristes. En 1950, il décide cependant de rédiger un petit « Traité de civisme ». C’est le cas de ses collections d’aphorismes tranchants généralement marqués par quelques coins de l’anarchie. En outre, il témoigne d’un état d’insurrection solitaire et permanente, mais aussi d’un bonheur individuel qui remet en question l’idée de l’égalité. 

Aussi, selon Boris, « l’équarrissage pour tous » est un vaudeville anarchiste, mais également une pièce contre la guerre. Cependant, il est difficile de classer Boris Vian dans un courant précis. En effet, les biographes ont du mal à avoir des points de vue uniformes bien qu’ils aient tous relevé son « refus de l’engagement ». Pour certains d’entre eux, il faut se baser sur les prises de position de Boris Vian tandis que pour d’autres, il faut plutôt considérer la violence de ces prises de position. Ainsi, on ne saurait être juste à ce propos. Toutefois, il faut reconnaître que cet écrivain critiquait le régime politique à sa façon. 

 

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Articles similaires

papier mâché 

Comment faire du papier mâché ?

Le papier mâché est un accessoire utilisé par de nombreux ménages pour recouvrir une variété de surfaces. Certains en font usage pour la décoration des