Nucléaire iranien : Le point sur les pourparlers actuellement en cours à Vienne 

Rate this post

Les échanges qui se déroulent depuis quelques semaines à Vienne en Autriche entre l’UE et l’Iran à propos du nucléaire iranien et qui sont censées aboutir à un accord sur ledit sujet ont connu une pause cette semaine. L’annonce a été faite ce vendredi 28 janvier 2022 par la délégation de l’Union européenne présente aux pourparlers.

Place aux décisions politiques

Les négociations sur le nucléaire iranien ont repris depuis plusieurs semaines. Ils sont censés s’achever par un accord. Les diplomates qui se sont réunis à Vienne dans le palais Cobourg, se sont quittés ce vendredi 28 janvier plus ou moins satisfaits. 

« Les participants retournent dans leurs capitales pour des consultations et des instructions en vue d’un retour la semaine prochaine » a tweeté le diplomate Enrique Mora ajoutant que « Des décisions politiques s’imposent maintenant ». Ces propos ont été renchéris par les négociateurs en chef de la France, de l’Allemagne, et du Royaume-Uni. 

« Tout le monde sait que nous arrivons dans la phase finale, ce qui nécessite des décisions politiques » ont-ils tous unanimement affirmé. Dans un message qu’il a posté sur Twitter, Mikhaïl Oulianov, le représentant permanent de la Russie auprès des organisations internationales a aussi fait savoir que le processus a atteint « un stade avancé »

Retrait des Etats-Unis de l’accord de 2015

Les négociations ont commencé à Vienne en avril dernier et ont repris en novembre 2021 après une suspension de cinq mois. L’accord qui avait été signé en 2015 entre l’Iran et l’Allemagne d’un côté et de l’autre entre la Chine, les Etats-Unis, la France, le Royaume-Uni et la Russie devrait offrir à Téhéran un grand assouplissement des sanctions internationales. 

La République islamique devrait aussi en contrepartie limiter son programme nucléaire. En mars 2018, l’administration Trump a jugé ces mesures insuffisantes et a procédé au retrait des Etats-Unis de cet accord en rétablissant les sanctions économiques contre Téhéran. L’Iran aussi a riposté en bafouant les restrictions imposées à ses activités nucléaires.

L’Iran prêt à négocier avec les Etats-Unis

L’arrivée de Joe Biden à la Maison Blanche a permis aux USA de reprendre les discussions avec les autorités iraniennes. Les Etats-Unis jouent un grand rôle dans l’ombre. Mais ce sont l’Union européenne et les autres parties qui jouent les médiateurs entre Washington et Téhéran. A cet effet, lundi dernier, l’Iran a exprimé sa volonté de discuter directement avec les Etats-Unis. Ces derniers ont aussitôt accepté. 

Mais jeudi, le porte-parole du département d’Etat américain, Ned Price a affirmé que le gouvernement iranien hésitait encore à mener avec les USA des discussions qui pour les Etats-Unis sont d’une grande urgence compte tenu de l’évolution du programme nucléaire de Téhéran. « A notre connaissance, l’Iran n’a pas encore accepté »  a-t-il dit.

Les obstacles qui bloquent les pourparlers

Plusieurs obstacles bloquent les discussions avec l’Iran, notamment en ce qui concerne les garanties que Téhéran a demandées aux Etats-Unis. Les autorités iraniennes veulent s’assurer d’abord de la levée effective des sanctions afin d’éviter de tomber dans une nouvelle crise. 

Mais la France estime que les négociations peuvent aboutir à un accord à son stade actuel indiquant qu’il fallait « encore clarifier, obtenir des engagements de chacune des deux parties ». L’Iran et les USA parviendront-ils à se parler incessamment sur ce sujet, les prochains jours nous édifient assurément.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

14 − 9 =