Rivalité Russie-Ukraine : Volodymir Zelensky appelle l’Union Européenne à rester solidaire avec son pays.

Ukraine

Les manœuvres de troupes qui ont lieu actuellement en Russie créent la panique du côté de l’Ukraine. Le président de ce pays a demandé à ses alliés occidentaux de ne pas se désolidariser de lui dans sa résistance face à la pression russe. Dans un entretien avec le président du conseil européen ce lundi 24 Janvier, Volodymir Zelensky a exhorté l’Union Européenne à rester unie avec elle face aux manœuvres de Vladimir Poutine et son gouvernement.

Une situation tendue entre la Russie et l’Ukraine

Cela fait maintenant plusieurs semaines que la Russie est accusée par l’Ukraine et ses alliés occidentaux de rassembler des troupes à la frontière qu’elle partage avec l’Ukraine dans le but final d’envahir ce pays.

Du côté de Moscou, les autorités russes affirment qu’il s’agit de mesures préventives ayant pour but de dissuader l’Ukraine de mener à bout son projet d’offensive qu’elle envisage mener à l’encontre des milices pro-russes.

Des accusations auxquelles le président Zelensky répond par un appel au calme et à la retenue, indiquant qu’un tel projet n’est pas à l’ordre du jour et qu’il s’agit juste d’allégations russes pour avoir un motif d’invasion.

Des pays fortement divisés sur la question

Les prises de position des dirigeants russe et ukrainien provoquent des réactions de plusieurs personnalités politiques des deux pays qui n’hésitent pas à le faire savoir de manière ouverte et directe sur les médias et sur internet.

Pour Vitaly Klitschko, maire de Kiev et ancien champion de boxe par exemple, il n’est pas question de cacher son avis sur la question. « Cela ressemble à la trahison d’un ami », a en effet déclaré l’emblématique figure de boxe. Si la Russie semble se préparer à une riposte à une éventuelle attaque de l’Ukraine, ce dernier ne compte rien en faire.

Le chef de la sécurité ukrainienne, Oleksii Danilov estime que la situation est totalement sous contrôle et qu’il n’y aurait aucune raison de s’inquiéter. Ce dernier a par ailleurs avec la collaboration de ses services de renseignements, déclaré qu’il n’y a aucun élément prouvant la préparation d’une attaque de grande envergure, bien que les troupes russes soient en mouvement.

L’attitude ambiguë de certains alliés

La première attitude d’allié incomprise du coté ukrainien est celle de l’Allemagne. En effet, la première économie de l’UE a formellement refusé de fournir des armes à l’Ukraine, ce qui envenime encore plus la situation. L’Ukraine accuse alors l’Allemagne de prendre position et d’encourager les agissements de la Russie.

Aux yeux du gouvernement ukrainien, l’Allemagne devient un complice direct de son agresseur qu’est la Russie. Contrairement à l’Allemagne, les Etats-Unis et le Royaume-Uni, ont quant à eux, annoncé l’envoi d’armes à l’Ukraine à l’image des pays baltes. L’Allemagne essaie d’expliquer son inaction par le fait que soutenir en armes l’Ukraine ne ferait qu’envenimer la situation plutôt que l’apaiser.

La position du gouvernement ukrainien et de son chef reste pourtant inchangée. Ce dernier affirme clairement qu’il ne cèdera pas à la provocation et optera principalement pour le dialogue mais il estime que son pays doit tout faire pour être prêt à combattre en cas de mise à exécution du plan d’invasion que la Russie semble avoir au regard de ses agissements actuels.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.